Le succès de la SAS résulte de la souplesse qu’elle apporte par rapport aux autres formes sociales et qui permet d’organiser la vie sociale de l’entreprise de façon très adaptée à ses besoins. Or nombre d’entrepreneurs négligent au début de leur activité d’avoir une vraie réflexion sur l’organisation de la société, et peuvent se trouver ensuite confrontés à des situations de blocages ou des vides juridiques, faute d’avoir correctement rédigé leurs statuts, par exemple au regard des règles de majorités applicables aux décisions relevant des actionnaires. A l’inverse d’autres formes sociales, en cas de défaut de précisions ou de règles inadaptées dans ses statuts, la SAS ne bénéficie pas d’un socle légal précis lui permettant aisément de sortir des situations de blocage. Il est donc essentiel de veiller aussi bien lors de la création d’une SAS, que tout au long de sa vie, à disposer de statuts bien rédigés et adaptés aux évolutions de la société.