Il convient de vérifier que le permis déposé respecte le PLU de la commune concernée dans le détail, ce qui requiert de prendre connaissance du texte, et de vérifier que les pièces du permis de construire qui sont déposées correspondent dans le détail aux règles d’urbanisme définies par le PLU, ou à défaut de PLU par le POS.
Par exemple à Toulouse, les juridictions administratives ont annulé des autorisations de construire au seul motif qu’elles ne respectaient pas l’article 11 du PLU applicable à la Communauté d’agglomération du grand Toulouse. Cet article indique que toute construction envisagée, dans son ensemble, ainsi que dans chacune de ses composantes (rythmes, proportions, matériaux, couleurs…), doit s’intégrer dans la composition du quartier dans laquelle elle s’inscrit.
Ce type de moyen est développé dans le cas d’un recours pour excès de pouvoir à l’encontre d’une autorisation de construire.

Cette matière est difficile à manier et essentiellement jurisprudentielle.

En cas d’action contre le permis de construire, le recours à un avocat spécialiste en droit de l’urbanisme est conseillé que l’on soit le bénéficiaire du permis ou le tiers qui exerce un recours en annulation.